back to top

Au nom du père

Je démarre un album sur ces pères extraordinaires que je rencontre sur ma route.

L’importance cruciale des pères n’est pas reconnue comme elle devrait.

Il est commun de louer les mères et d’ignorer les pères par principe. Les directeurs d’école oublient habituellement d’informer les pères (malgré la loi Ségolène Royal), une entreprise B Corp peut organiser un sévère mobbing sur un père pour avoir pris un congé de maternité et personne n’y voit rien à redire.

Si une mère accuse vicieusement le père d’un crime infâme, ni le juge ni la société ne la condamnent.

Les pères ne sont rien.

Être traités comme égaux est le but du féminisme.
Et, feministe moi même, c’est tout ce que je demande.